Clown d'accompagnement

     

 

Le clown d'accompagnement est un mode de soin relationnel
qui s'adresse à des personnes en souffrance et ayant des difficultés de communication.

" Le clown est cet être à part, émerveillé devant le monde, heureux de peu de chose, qui s'aime et se montre tel qu'il est, profondément humain, fragile, maladroit et donc attachant, beau, sincère, libre généreux et prêt à toutes les audaces. Sa simplicité, sa confiance, sa puissance de jeu font que, pour lui, tout obstacle est une chance, une occasion de renaissance à chaque instant… " Cette définition proposée par Philippe Rousseaux dans le Dictionnaire du corps cerne assez bien cet être ou cet état qu'est le clown tel que nous le pratiquons.
Nous nous reconnaissons aussi dans cet extrait de la charte du Bataclown : " Le clown est un personnage fictif. Il est émotif, capable de vivre toute la palette des émotions et de leurs mélanges. Il est décalé, naïf, en contact avec le concret tout en dérapant dans l'imaginaire, ce qui entretient un genre de dramaturgie particulier. Il est toujours en relation avec le public et en empathie avec le monde. Il est aussi riche et aussi unique dans son expression que chaque personne l'est. "

Ethymologiquement, " accompagner " signifie " prendre quelqu'un comme compagnon ". Le mot " compagnon " vient du latin cum, " avec " et panis, " pain " : littéralement " celui qui partage le pain avec ". Le clown d'accompagnement partage l'instant avec ceux qu'il rencontre. Il est dans le lien.

L'accompagnement consiste à être en contact avec la personne souffrante, à proposer un lien dans l'empathie, la spontanéité et le respect. Le clown d'accompagnement offre un temps relationnel de proximité et d'échange authentique, où chacun se montre tel qu'il est. Ces moments sont rares et précieux, et permettent à la personne souffrante d'être dans un lien réparateur.

Le soin relationnel avec le clown d'accompagnement a la particularité de passer par des modes non-verbaux de communication. Le clown peut bien sûr communiquer par la parole, mais il privilégie le langage du corps, le toucher, le regard, la mélodie, l'imaginaire, la poésie, le ludique. Ces clowns stimulent la la partie vivante en chacun par le sensible, l'émotionnel et l'affectif, sans passer par la réflexion.
C'est pourquoi le clown d'accompagnement s'avère particulièrement adapté et pertinent pour des personnes ayant perdu en partie ou totalement les modes de communication verbaux " habituels " ou ayant des facultés cognitives diminuées.

Vous aurez compris que ces clowns ne viennent pas proposer un spectacle, mais improvisent en fonction de la (ou des) personne(s) rencontrée(s), de l'environnement et du moment : une rencontre entre deux univers…